Le Mot du Maire

Les fêtes de Noël et du nouvel an sont encore dans toutes les têtes parsemées d’étoiles et de lumière en espérant qu’elles vous ont apporté beaucoup de joie et de bonheur.

D’ores et déjà je vous adresse à tous mes meilleurs vœux pour cette année 2018.

Maintenant après cette pause, il faut continuer le travail. Pour 2018 celui-ci ne va pas manquer car de gros chantiers nous attendent.

L’agrandissement du Restaurant Municipal est le plus important structurellement mais aussi financièrement avec une enveloppe de 500 000€.

Le plan local d’urbanisme est un vrai casse-tête mais essentiel pour l’avenir de notre territoire et nous y consacrons beaucoup de temps et d’énergie, sachant qu’actuellement les accords de permis de construire sont sous la responsabilité directe du préfet.

L’aménagement foncier, attendu par l’ensemble des Lanvaudannais se poursuit et devrait être opérationnel d’ici la fin du mandat.

La création d’un lotissement au centre bourg (Ex propriété Jaouën) va confirmer la reprise démographique, sécuriser les activités commerciales et artisanales, scolaires, sportives et associatives.

L’intercommunalité qui, après la fusion depuis 4 ans, doit affirmer sa volonté de prendre en compte et participer au rayonnement de ces nouveaux territoires ruraux. Ceux-ci complètent l’attractivité de l’Agglomération au niveau touristique, culturel et économique notamment.

Plus localement, la réflexion est engagée sur les TAP (Temps d’Activités Périscolaires). A savoir doit-on poursuivre la semaine de 4 jours ½ d’école ou revenir à la semaine de 4 jours ? Nous avions pris des engagements forts en concertation avec les parents, les enseignants, les enfants au travers d’enquêtes pour répondre au mieux au souci d’équilibre du rythme de l’enfant. La participation financière de la commune a été elle aussi importante. Et voilà que du jour au lendemain on nous dit « faites ce que vous voulez », sans commentaire de l’éducation nationale qui ne parle plus du bien être de l’enfant. Comme dans la majorité des communes, je pense que la poursuite des TAP risque d’être mise à mal, sachant qu’aucune garantie financière de l’Etat n’est validée. Une enquête est en cours auprès des parents afin de connaître leur position sur ce sujet.

En ce début d’année, je vous renouvelle tous mes vœux de santé, de réussite, et de bien-être dans votre vie quotidienne.

Serge GAGNEUX